Chronique Zicazik.com de Yokatta Live Session #1 par Fred Delforge

Non seulement encourageant, nous pouvons dire que cette chronique dithyrambique nous honore! Merci à Fred Delforge, du fameux webzine français Zicazine de mettre à l’honneur notre Yokatta Live Session #1.

http://www.zicazic.com/zicazine/index.php?option=content&task=view&id=14668&Itemid=62


Texte intégral du site


Le blues est souvent vecteur de rencontres inattendues et de sincères amitiés qui naissent autour de rien du tout, une guitare et un harmonica, parfois moins même … C’est un peu ce qui s’est passé quand le contrebassiste Stéphane Bihan a retrouvé son ami chanteur et harmoniciste finlandais Little Willie Mehto et qu’il l’a invité à venir passer la journée à Arras avec lui pour le présenter à un autre ami de longue date, le guitariste slideur Manu Slide. Rejoints bientôt par Bruno Duyé au piano et Julien Mahieux à la batterie, les compères rateront le défilé du 14 juillet mais c’est pour la bonne cause puisqu’ils joueront dans le salon devenu pour l’occasion studio durant toute la journée avant d’être rejoints par quelques amis du cru pour une soirée durant laquelle Stéphane laissera tourner les bandes … Le résultat parle de lui-même et nous dévoile une jam tellement réussie que l’on pourrait même penser que tout était calculé d’avance, et pourtant il n’en est rien et c’est au talent et à l’énergie que les Yokatta Brothers vous nous proposer deux titres de Manu Slide mais aussi et surtout une dizaine de relectures des classiques de Little Walter, Willie Dixon, Sonny Boy Williamson, Rory Gallagher et autres T-Bone Walker. Alternant le chant à tour de rôle, Manu Slide et Little Willie Mehto apportent leurs personnalités tellement complémentaires à un enregistrement qui donne le frisson plus souvent qu’à son tour grâce à une section rythmique qui se fait plaisir à chaque instant mais aussi à des solistes qui tirent le tout encore un peu plus vers le haut. D’une « Red Headed Woman » à un « Computer Crime », on en passera par des « Stormy Monday », des « You Can’t Judge A Book By Lookin’ At The Cover » ou encore des « She’s Tuff » pour finir de se convaincre que ces Ch’tis là ont non seulement du talent mais aussi de sacrées capacités quand il est question de le partager en toute convivialité ! Nul doute que des « Yokatta Live Sessions » de cet acabit en appellent d’autres et bien conscient qu’il y a un coup à jouer avec ce genre de rencontres, Stéphane Bihan a laissé la porte grande ouverte en offrant à celle-là le numéro 1 …

 

Ecrit par Fred Delforge

samedi, 24 mars 2018

http://www.zicazic.com/


 

Laisser un commentaire